Cameroun : La Filouterie de Loyer devient-t-elle la Filouterie des bailleurs avec La Complicité des Magistrats ?

La Législation nationale, croyait bien faire en instituant une nouvelle Loi il y’a bientôt 10 ans, sur les relations entre locataires et bailleurs, tend tellement d’écueils découlaient des relations entre ces deux acteurs du domaine foncier et immobilier national, avec une ancienne Loi, qui semble-t-il,  faisait vraisemblablement la part belle aux locataires, qui malgré des mois d’arriérés de locations n’était pratiquement pas retenu pénalement comme coupable…et qui laissait souvent plusieurs propriétaires immobiliers, pour la plupart des Retraités et des veuves, sous le Carreau…et qui pour certains, decedaient même à cause de ces abus volontaires ou involontaires de leurs locataires.

Ainsi, après plusieurs études et complaintes, et à la faveur du nouveau code de procédure pénale au Cameroun, censé harmoniser les deux systèmes judiciaires du pays (Common-Low et système Francophone ou encore Ohada…), l’État à travers le Législateur, va par une nouvelle Loi sur la Filouterie de Loyer, va rééquilibrer les avantages des bailleurs… pour limiter les écueils et protéger les invesstissements des propriétaires immobiliers, afin de les garantir une certaine survie à travers leurs biens.

Depuis lors, on constate plutôt un mouvement inverse de la part de plusieurs bailleurs sur l’ensemble du territoire national, qui, avec la pandémie de la Covid-19, se sont mues en véritable inquisiteurs, avec la collaboration de certains Magistrats et d’officiers de police judiciaire… tellement cette Loi est pendu et agité à toutes les sauces… que les locataires n’en peuvent plus, et écrivent tous les jours à Laurent Esso, Ministre de la Justice, garde des sceaux, pour des arbitrages… voir de remettre de l’ordre en refaisant une relecture de cette Loi.

Le cas de Monsieur Bomazeu Dieudonné, promoteur d’Auto-ecole et PDG de la Société I.M.S.E SARL, parvenu à nôtre rédaction et en proie à des abus conjoint de sa Bailleresse Madame Ngo Mandeng Épouse Mbapte Wamba Monique Caroline et des responsables de la sécurité et de la Gendarmerie dans le 4eme arrondissement, sous ordre d’un magistrat de cette localité, nous sert de prétextes pour cette enquête.

Le Responsable de l’Auto école l’idéale, qui est pratiquement en cessation d’activités et qui a vu des contrats annulés(Socapalm et plusieurs autres…) à cause des démêlés ayant conduit à la fermeture abusive de ses locaux, par sa Bailleresse et sa clic d’affidés de ses réseaux.Une histoire rocambolesque et très hideuse pour l’image de la justice Camerounaise…
D’après nôtre enquête, Sieur Bomadjeu Dieudonné, opérateur économique, subirait les foudres de sa Bailleresse dans le local qu’il occupait depuis plus de 07 ans, lorsqu’il a exigé de celle-ci en Juin 2020, la déclaration exacte aux impôts des sommes réelles qu’il versait pour le loyer… Elle aurait catégoriquement refusé et menacé le locataire, d’une augmentation sans préavis, de loyer… qu’elle ne fut pas la surprise du locataire, de se retrouver au matin avec une convocation de la police, puis une mise en garde de vue dès sa présentation au Commissariat numéro 3;de Bonaberi, pour Filouterie de Loyer, puis après l’intervention de ses avocats, être convoqué à la Gendarmerie de la localité, pour les mêmes faits, dit-on sur ordre d’un magistrat du Tribunal de Bonaberi…et depuis lors, trimballer de juridiction en juridictions…son activité a battue de l’aile et aujourd’hui sous le coup d’une condamnation, il a tout perdu et en appelle à l’intervention du Ministre de la Justice garde des sceaux :<<Où je suis là, je n’ai même plus les moyens de me rendre au tribunal, depuis plus d’un an, ma Femme et mes enfants sont partis au village… parce qu’il n’y avait même plus moyen de prendre soin d’eux… je ne parle même pas des enfants qui n’ont pas repris l’école.Comment dans un pays, on peut broyer un opérateur économique… avec autant d’abus, simplement parce que j’ai décidé de ne plus faire la magouille d’impôts avec ma Bailleresse ? Où est donc la justice censé protéger les opérateurs économiques ?>> Questionne dépité Monsieur Le PDG de l’Auto-école L’idéal de L’ANNÉE.

Aujourd’hui, il en appelle à l’intervention du Minjustice, Garde des. Sceaux, pour que le droit soit dit…cette affaire, comme plusieurs autres, interroge une fois de plus, et la morale au Cameroun…les lois qui deviennent automatiquement des loisirs, au gré des intérêts et des réseaux, n’honorent pas l’écosystème et les acteurs de la justice Camerounaise.
Quand on sait que, depuis l’avènement de la pandémie à Covid-19 et étant donné que, l’État du Cameroun n’a ni soutenue les ménages en cette période de crise sanitaire et économique, compte tenue des pertes d’emplois et d’activités de plusieurs chefs de familles…on note des milliers des cas comme Celui de Bomazeu Dieudonné, et ont imagine le désarroi qui habite ces concitoyens… censé être protégés par la Loi et la justice sociale…qui doivent en plus des difficultés inhérentes à la pandémie, affronter les abus judiciaires.

Victor Esso Tiki

Laisser un commentaire

Afrique Infos, NewsletterABONNE TOI !

Hey! Vous partez déjà, Enregistrez vous à notre newsletter et soyez informés en temps réels sur les meilleures informations de l'actualité mondiale.