ÉLECTIONS : Pourquoi, Pour Qui Voter ? Par Jacques Attali

À la veille d’une échéance électorale majeure, rien n’est plus important que d’éviter de se laisser influencer par une réaction d’humeur ou par des incidents de dernière minute. Ce qui compte le plus n’est pas de savoir si un candidat est sympathique ou arrogant, mais s’il est compétent. Ce qui doit déterminer un vote ce ne sont pas les petites bombes que des opposants peuvent faire éclater sous les pieds d’un candidat, mais sa capacité à gérer un grand pays dans une période qui sera très difficile.

Or, dans de nombreux pays, les élections les plus récentes se sont jouées sur des incidents de dernière minute plus que sur des choix de fond. Essayons de l’éviter, cette fois-ci, en France.
La situation de la planète est extrêmement grave. Elle est même catastrophique écologiquement et très dangereuse militairement. Celle de la France ne l’est pas moins. Et le prochain président aura à faire des choix majeurs, qui engageront le pays pour longtemps sur l’écologie, le social, l’économie, l’industrie, l’éducation, la santé, la sécurité, la construction européenne. Celui ou celle que vous choisirez exercera donc une influence majeure sur le sort de vos enfants et petits-enfants.

Aussi, avant de décider, il importe de rappeler quelques principes :

1 . D’abord, il est essentiel de voter. La France est une des rares démocraties de la planète et personne n’est légitime pour se plaindre de l’action d’un pouvoir s’il a laissé d’autres décider de choisir à sa place. Donc, il faut voter. Aux deux tours. Et aux législatives qui suivront.
2. Le choix du président de la République est le choix de celui qui aura d’abord la charge de la défense, de l’Europe et de la politique étrangère. Il aura aussi à porter un modèle écologique, démocratique et social. Les candidats en lice proposent là-dessus des programmes radicalement différents. Lisez-les. Regardez les images de leurs déclarations sur le Climat. Sur l’Europe. Sur la Russie. Sur l’épidémie.
3. Quoiqu’il arrive, la France de demain ne pourra pas être celle des décennies passées. Elle sera grande par ses projets. Pas par sa nostalgie. Ne votez pas en regardant dans le rétroviseur. La France est encore un très grand pays. Elle a encore un très grand avenir devant elle.
4. Au premier tour, votez pour celle ou celui qui est le plus proche de vos aspirations profondes. Sur les enjeux écologiques, les plus importants, (voulez-vous de quelqu’un qui veut ou ne veut pas d’éolienne ? qui veut ou ne veut pas de nucléaire ?) ; sur les enjeux militaires (voulez-vous d’un allié du Kremlin ou pas ? d’un nostalgique de Trump ou pas ?) Sur les alliances (voulez-vous que la France reste proche de ses alliés de l’OTAN ? Qu’elle construise une défense européenne ? Ou qu’elle se retire de toute alliance ? ) Sur les enjeux de l’Europe (voulez-vous d’un adversaire de l’euro ou pas ?). Sur les enjeux d’identité nationale (voulez-vous que la France se ferme à tous les talents venus d’ailleurs ?). Sur l’industrie (voulez-vous une France souveraine ou vassale ?)
5. Les qualités essentielles à ce poste sont : la compétence. Le calme. L’indépendance d’esprit. L’éthique. La capacité à changer d’avis en écoutant les autres. La pratique de l’anglais est aussi devenue absolument essentielle, ne serait-ce que pour lire des documents très importants, sans dépendre d’une traduction.
6. La sélection d’un candidat est un choix relatif et non absolu ; et aucun candidat ne pourrait réunir toutes les qualités dont vous pourriez rêver.
7. Ne vous laissez pas influencer par la tendance naturelle de chacun de nous à détester tous ceux qui exercent un pouvoir quelconque et qu’on aime, par essence, à taxer d’arrogance (c’est vrai pour un président comme pour le moindre chef de bureau). Ni par les conseils de tous ceux qui cherchent à préserver leurs rentes, en affaiblissant l’Etat. N’écoutez pas ceux qui ont intérêt à ce que la situation soit la pire possible pour en tirer quelques profits ; ainsi, de certains médias qui auraient une plus grande audience si un des candidats de l’extrême entrait à l’Elysée ; des adversaires de la démocratie ; et même de certains intellectuels favorables à la démocratie mais qui se verraient bien dans la posture du résistant face à un régime sombre, pour préparer le coup d’après. On connait trop les conséquences tragiques de ces postures, en particulier pour celles et ceux qui les ont prônées.
8. Ne pensez pas équilibrer votre vote à l’élection présidentielle par celui aux élections législatives qui suivront. Qui que ce soit qui sera élu président de la République, il aura la majorité parlementaire nécessaire pour conduire sa politique.
C’est donc dès dimanche que se joue l’avenir de notre pays. Et pour ma part, je pense que rien ne serait pire que ce qui ouvrirait la voie à l’élection de Marine Le Pen. Ce sera une catastrophe non seulement pour nous, mais aussi pour l’Europe, dont le pouvoir nouveau enrayerait les progrès ; pour le monde, dont l’action climatique serait encore ralentie. Et aussi pour les droits de l’homme, pour l’Afrique, et pour tant d’autres dimensions. Notre pays, nos enfants et petits-enfants, méritent bien mieux que cela.

Laisser un commentaire

Afrique Infos, NewsletterABONNE TOI !

Hey! Vous partez déjà, Enregistrez vous à notre newsletter et soyez informés en temps réels sur les meilleures informations de l'actualité mondiale.