PolitiqueToute l'Actualité

Élections Au Barreau du Cameroun : Douala adoube Maître Arlette Ngoulla Fotso comme Bâtonnier

 Longtemps rester en débats et secret, l’élection du Successeur de Feu Me Tchakounte Patie au Barreau du Cameroun, sera connu dans 2 mois, l’Assemblée générale ordinaire élective de l’ordre des avocats inscrits au barreau du Cameroun est convoquée pour le 18 juin 2022 à Yaoundé, et plusieurs candidatures sont annoncées de part et d’autre de l’étendue du territoire national.La dernière en date et qui aura mobilisé de très fortes delagations venues de plus de 05 régions du pays, est celle de Maître Ngoulla Fotso Arlette, Le Mercredi 20 Avril 2022dernier, à la salle des banquets du Centre de développement numérique et d’encadrement de Jeunes Avocats »Maître Yondo Black » à Akwa-Douala.

Celle que tous les Avocats appellent affectueusement Maman, aura réussi à mobiliser pour l’annonce de sa candidature, plus de 1000 Avocats, venus des régions du Sud-Ouest, du Nord-ouest, de l’Ouest, de L’Est, du Centre et du Littoral…Tous sont venus témoigné de leurs soutiens à Celles qu’ils ont tous présentés lors de leurs mots de circonstances par leurs chefs de délégations, comme une véritable Mère pour tous les avocats et celle qui mériterait naturellement et objectivement de prendre la tête du Barreau du Cameroun, pour disent-t-ils, revaloriser le métier d’avocat et redonner plus de respects aux Avocats :<<Maître Ngoulla Fotso n’est pas quelqu’une de fausse, c’est une personne Vraie qui connait les problèmes des Avocats et peut y apporter beaucoup d’améliorations.Il n’y a qu’à voir ce centre dédié aux jeunes avocats qui permet qu’ils puissent se documenter, se former et même recevoir de manière digne les clients…au début de leurs carrières…Elle aide déjà les Avocats sans être aux affaires… nous devons l’elire pour qu’elle puisse avoir encore un peu plus de légitimité et de représentation pour poursuivre ses œuvres aux profits non seulement des Avocats, mais aussi du droit au Cameroun>>se confie toute émue Maître Tamfu…… venue du Sud-Ouest.

Si après la convocation, le 21 mars dernier de ce rendez-vous électif, la plupart des avocats ont commencé leurs campagnes électorales, au point où il devient difficile de trouver, dans les palais de justice du pays, un groupuscule de plus de deux avocats qui ne débat pas soit des enjeux des scrutins annoncés, soit des candidatures qu’ils soutiennent ou qu’ils désapprouvent, Maître Arlette Ngoulla Fotso est restée sereine et mobilisant plutôt, ses confrères avec qui elle a l’habitude de travailler et même d’aider quand le besoin se fait sentir…Elle qui en qualité d’ex Représentante du Barreau dans le Littoral (la plus grande du Pays), a déjà reçu les bénédictions de plusieurs anciens bâtonniers (Me Yondo Black,Me Etah Besong,Me Tchoungang…) Et plusieurs célèbres avocats (Barrister Nico Halley, Maître Pensy…Etc), et surtout le soutien de la plupart des barreaux du Nord-ouest et du Sud-Ouest.

Pour Elle c’est une question de devoir, elle qui s’est longtemps éclipsé pour laisser les autres passées…est déterminée à Leader cette fois-ci pour redorer le blason de l’avocature et contribuer à améliorer le quotidien des avocats… notamment des plus jeunes :<<Je n’ai plus rien à prouver dans cette profession dans nôtre beau pays… vous me connaissez, je vous connais… ensemble, nous allons bâtir un Barreau fort et actif, véritablement tourner dans la défense des intérêts des Avocats.Mon mandat batura un siège à Yaoundé au barreau du Cameroun, il donnera une assurance santé aux Avocats, il fera respecter les avocats dans et en dehors des parquets, il contribuera à l’amélioration de l’exercice du métier et à la formation des plus jeunes et continue, il actera la volonté des membres de l’Assemblée générale et privilégiera toujours la concertation et le dialogue, à fin de toujours maintenir le Feu de l’harmonie et de la paix dans la grande famille des Avocats du Cameroun>> dira-t-elle en guise de discours de candidature.

Pour plusieurs observateurs de la scène juridique et du barreau du Cameroun, c’est la première fois de l’histoire de l’ordre des avocats du barreau du Cameroun, qu’on aura de très nombreuses candidatures(08 déjà annoncées) pour le poste de bâtonnier, la fonction la plus prestigieuse, donc la plus convoitée pour les membres de ce corps d’élite. Au rang des candidatures annoncées, on dénombre trois femmes, dont Me Atangana Bikouna Claire, l’actuelle titulaire du poste, qui avait accédé à la fonction suite au décès en poste en octobre 2020 de Me Charles Tchakounte Patie, le bâtonnier désigné lors de la dernière AG élective en novembre 2018 à Douala. Après près presque 18 mois d’un intérim inattendu, Me Atangana Bikouna espère bénéficier d’un mandat autonome obtenu directement de ses pairs.En attendant les alliances de circonstance, on peut dire qu’elle aura
a affronté Me Tam Bateky, jusqu’à date membre du conseil de l’ordre et représentante du bâtonnier dans le Littoral, mais aussi Me Arlette Ngoulla Fotso, son prédécesseur comme Représentante du Barreau dans le littoral, qui jouit d’une crédibilité certaine, mais qui aura laissé passer L’Ex Bâtonnier Nye Kamga Jackson il y’a quelques années, là où tout la conduisait comme Bâtonnier, également ancienne candidate au poste de bâtonnier, qui semble avoir réchauffé ses ambitions après près de 4 années en dehors du conseil de l’ordre. Sur les starting-blocks de l’élection du bâtonnier, figurent également trois anglophones : Me Mba Eric Mba, membre du conseil de l’ordre qui se présente comme le dauphin du défunt bâtonnier, mais aussi Me Titandji Duga et Me Ernest Mbaka.

Deux autres candidats «francophones» bouclent le tableau pour l’instant. Il s’agit de Me Serges Bakoa, qui a fait une grande partie de sa carrière à Paris où il fut même élu membre du conseil de l’ordre, et de Me Philippe Memong, l’actuel secrétaire du conseil de l’ordre, donc de fait le N°2 de l’ordre, qui est le dernier à avoir présenté sa candidature. C’est l’un des rescapés de l’équipe de Jackson Ngnie Kamga, le bâtonnier sorti en 2018. Ce cocktail promet.
Cette multitude des candidatures exprimées depuis la convocation de l’AG élective semble se justifier par le décès en poste de Me Tchakounté Patie. A un mois de la fin de son mandat, en octobre 2020, ce dernier semblait bénéficier du consensus de ses pairs pour briguer avec succès un second mandat. Une perspective qui inhibait sans doute plusieurs autres ambitions. Lesquelles s’expriment au grand jour depuis quelques semaines.

Il n’est pas sûr qu’au matin du 18 juin 2022, toutes les candidatures exprimées à ce jour persistent, mais pour les Avocats venus à Douala pour soutenir la Candidature de Maître Ngoulla Fotso Arlette, il n’y aura pas match… puisque son expérience et ses actions parlent pour Elle-même.

Victor Esso Tiki

Laisser un commentaire