Préservation des sites écologiques Sena-Oura(Tchad)-Bouba-Ndjidda(Cameroun):Un atelier d’harmonisation et de planification des activités de collecte de données pour la mise en œuvre d’un programme de suivi initié par la GIZ à Douala

Réunis à l’hôtel Best Western Plus de Douala, les 14 et 15 Juillet dernier, les experts et responsables des faunes, flores et parcs des pays du Tchad et du Cameroun, ayant en commun le parc binational de Sena-Oura au Tchad et de Bouba Ndjidda au Cameroun, ont planché sur le projet d’appui à ce complexe, dans le cadre de la gestion durable des forêts du bassin du Congo et financé par la Coopération Allemande (GIZ), en appui à la Commission des forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC).

Ce projet qui vise à renforcer les capacités des autorités des deux parcs nationaux sur la base de gestion durable de manière concertée et d’améliorer les vies des populations riveraines et du recouvrement de l’intégrité territoriale du complexe.
Pour le Représentant de la GIZ, cette atelier qui vient après la phase de sensibilisation du projet BSB Yamoussa 1 achevé en 2018 et qui visait la sensibilisation des communautés riveraines et BSB Yamoussa 2 à préserver les acquis:<< permettra de mieux s’investir dans la gestion et la collaboration du BSB; le développement local durable dans la périphérie du projet ;la gestion participative pour une implication effective dans les stratégies de conservation qui seront mis en œuvre>> dira-t-il dans son mot d’ouverture.

Ce programme de suivi de zoonose dans le parc binational Sena-Oura et Bouba Ndjidda, qu’organise la GIZ, fait suite à plusieurs autres ateliers organisé en collaboration avec l’école de faune de Garoua au Cameroun, afin de disposer des indicateurs fiables pour assurer une gestion préventive des maladies zoonotiques émergentes dans cette entité écologique.

Pour le Directeur de l’école de Faune de Garoua Michel Babale :<<Nous avons plusieurs données enregistrées durant nos différentes recherches et ateliers, il est question au cours de ces travaux, de passer en revue les différentes données des ateliers, réexaminer les 38 thèmes ou paramètres empiriques spécifiques et transversaux consolidés durant les quatres ateliers précédent, décliner les différentes activités nécessaire pour évaluer ces paramètres, établir les besoins matériels, financiers et humains, proposer un casting des encadreurs adéquat à la tâche et un planning de réalisation des différentes activités définies>>répondra-t-il aux questions de journalistes.

Au terme de cette atelier, les différentes parties prenantes impliqué dans la gestion durable de ce complexe Sena-Oura et Bouba Ndjidda, disposeront d’un document et des éléments bien fournies pour mieux asseoir les activités de préservation de l’écosystème écologique et sociale de ce complexe de parc binational entre le Tchad et le Cameroun.

Victor Esso Tiki

Laisser un commentaire

Afrique Infos, NewsletterABONNE TOI !

Hey! Vous partez déjà, Enregistrez vous à notre newsletter et soyez informés en temps réels sur les meilleures informations de l'actualité mondiale.